Arbres fruitiers

Nos arbres fruitiers sont tous greffés par nos soins, soit en fin d'hiver soit en fin d'été. Ils vous sont proposés sous la forme de scions de 1 an, c'est à dire d'arbres non taillés qu'on a laissé pousser une saison entière après la greffe.

Le calibre normal correspond à les arbres mesurant 1 à 2m, exceptionnellement un peu plus.

Le calibre petit correspond à des arbres mesurant 60 cm à 1m

Le calibre très petit correspond à des arbres mesurant 30 cm à 60 cm

Sous-catégories

  • Abricotiers

    Les abricotiers sont des arbres typiquement méditerranéens, qui apprécient un climat chaud, sec et ensoleillé, mais inversement qui craignent le temps humide et les gelées printanières.
    La culture de l’abricotier est un peu compliqué en ce moment car plusieurs maladies sont apparues depuis quelques décennies sur cette espèce. Mais grâce au choix d’un bon porte-greffe adapté au terroir des monts d’Ardèche et à notre sélection de variétés très rustiques, la culture ne devrait pas poser trop de problèmes, à condition de lui réserver une bonne exposition ensoleillée et de ne pas dépasser 800-1000m d’altitude
    Comme la plupart des fruitiers, mais c’est particulièrement vrai pour l’abricotier, on vous recommande de le tailler, mais uniquement si vous savez bien faire, sinon laissez-le se développer spontanément. Laissez les gourmands s’allonger et ils finiront par se charger de fruits.
    Idem pour d’éventuels traitements qui peuvent aider l’arbre à supporter au mieux un printemps trop humide.

    Attention toutes les variétés ne sont pas autofertiles, auquel cas il faudra au moins 2 abricotiers de 2 variétés différentes dans un rayon de 100m pour obtenir une fructification correcte.

  • Amandiers

    Les amandiers sont des arbres typiquement méditerranéens, qui apprécient un climat chaud, sec et ensoleillé mais inversement qui craignent les gelées printanières, et dans une moindre, mesure l’excès d’humidité. Ils affectionnent surtout les sols calcaires mais comme nous les greffons uniquement sur pêchers, ils pousseront très bien sur les sols acides typiques des monts d’Ardèche, par contre contre la productivité ne sera jamais aussi forte qu’en Provence.


    Les variétés proposées ici sont celles qui sont les plus résistantes aux gels, soit grâce à une floraison tardive, soit grâce à une fleur très résistante au gel (parfois jusqu’à -4°C). La plupart sont des variétés récentes car les variétés anciennes sont presque toutes uniquement adaptées à la zone méditerranéenne.  Il y a des amandes à coque tendre, à cueillir et à manger dans l’été quand elles sont encore vertes, et des amandes à coque dure, à récolter en fin d’automne quand elles sont complètement sèches.  
    Les amandiers sont des arbres de taille moyenne, très dressés c.a.d qui deviennent assez haut mais ne s’étalent pas beaucoup. Il n’y a pas besoin de les tailler, sauf pour les éclaircir un peu ou rééquilibrer la structure.

    Attention toutes les variétés ne sont pas autofertiles, auquel cas il faudra au moins 2 amandiers de 2 variétés différentes dans un rayon de 100m pour avoir des fruits.

  • Cerisiers

    L’Ardèche est une terre de cerisiers, ces arbres sont très adaptés à notre terroir et s’adapteront à toutes les situations. Il existe plusieurs grandes familles de cerises :
    - Les bigarreaux : les plus connues, grosses cerises à chair ferme et sucrée, en général des cerises de table,
    - Les griottes et les guignes : cerises à chair molle, plus ou moins acides, rarement mangées crues, leur parfum est incomparable une fois cuites/confites, elles sont beaucoup moins sujettes aux vers du fruit.

    Nous proposons différentes variétés plus ou moins précoces, sachant que les plus précoces sont les moins véreuses mais en général les plus sensibles aux gels. Plus on mont en altitude, plus il faut des variétés tardives. On peut cultiver les cerisiers jusqu’à 1000m.

    Nous proposons 2 porte-greffes :
    - Le Sainte-Lucie : pour les sols les plus secs et pauvres, ou les sols calcaires, l’arbre reste plus petit (6-7m) mais produit plus vite (2-4 ans),
    - Le merisier : pour les sols ardéchois « normaux », l’arbre devient grand (jusqu’à 10m) et produit au bout de 4 à 7 ans.

    Sauf exception, les cerisiers ne sont pas autofertiles, il en faut au moins 2 de 2 variétés différentes dans un rayon de 100m

  • Châtaigniers

    C’est l’arbre emblématique de l’Ardèche, on peut le cultiver jusqu’à 1000m sur les versants sud, 800m sur les versants nord, au-delà la châtaigne risque de geler à l’automne avant d’être mure, mais l’arbre poussera quand même bien. Par contre il ne supporte pas le calcaire.

    Arbre de très grand développement pouvant atteindre 30m de diamètre en plein vent...au bout de 100 ans.
    Nos châtaigniers sont greffés sur des semis de châtaigner européen issus de la variété Ventouse. C’est le porte-greffe traditionnel en centre Ardèche, qui assurera un bon développement et une bonne résistance au sec.

    Les variétés cultivées sont en général peu autofertiles, mais les châtaigniers sauvages assurent une très bonne pollinisation même à plusieurs centaines de mètres. S’il n’y a aucun châtaigner autour de chez vous, vous risquez de ne jamais avoir de récolte correcte.

  • Cognassiers

    Le cognassier est un fruit un peu oublié, qui pousse très bien en Ardèche. Peu de gens connaissent les différentes variétés de cet arbre et ses usages, mais son parfum puissant et fruité permet pourtant de réaliser d’excellentes préparations : jus, tartes, liqueurs, plats mijotés...et la fameuse pâte de coing.

    Tous nos cognassiers sont greffés sur cognassier de Provence, porte-greffe le plus rustique

    C’est un petit arbre qui ne dépassera pas les 4m d’envergure, voire 3m pour les variétés les moins vigoureuses. On obtiendra une bonne fructification que s’il est planté en plein soleil.
    Les cognassiers sont tous autofertiles

  • Pêchers

    C’est un arbre plutôt méditerranéen mais auquel le terroir des Monts d’Ardèche convient très bien. Il est parfois difficile de garder un pécher en bonne santé à cause des nombreuses maladies qui sont apparues au XX°s, mais les variétés que nous avons sélectionnée sont presque toutes résistantes à très résistantes à la plupart de ces maladies, notamment à la cloque.

    Il existe 4 types de pèches :
    Les pêches « vraies » : peau duveteuse, chair n'adhérant pas ou peu au noyau,
    Les pavies : peau duveteuse, chair adhérant au noyau,
    Les brugnons : peau lisse, chair adhérant au noyau,
    Nectarine : peau lisse, chair n’adhérant pas ou peu au noyau,
    Nous avons au moins une variété de chaque avec en plus des variantes originales (sanguines, plates)
    Nous avons aussi essayé de retrouver quelques unes des variétés qui ont fait la réputation de la vallée de l’Eyrieux de 1900 à 1970.

    Tous nos pêchers sont greffés sur pécher franc, variété Missour

    Attention, le pécher est un arbre qu’il faut absolument tailler si on veut le garder en bonne santé, sans taille il a tendance à rapidement se dégarnir et s’étioler et vivra probablement 10 à 15 ans au maximum. Ce sera le double s’il est bien taillé

    Tous les pêchers sont autofertiles

  • Plaqueminiers (kakis)

    Le plaqueminier est l’arbre qui produit les kakis. Il vient d’Asie et n’est présent en France que depuis 2 siècles. L’arbre craint les grands froids durant ses premières années mais ensuite il est plutôt rustique (-15°C). Il préfère quand même le climat méditerranéen, il n’a pas besoin de beaucoup d’eau mais apprécie un sol riche .
    C’est un excellent fruit d’hiver que peu de gens mangent, surtout parce qu’ils ne savent pas quand les cueillir et comment les conserver. Il faut cueillir le fruit avant blettissement et le stocker en cave où on peut le conserver jusqu’en janvier-février, ou le faire sécher.

    Tout nos kakis sont greffés sur franc de D. Lotus, un de ses cousins un peu plus rustique.

    C’est un arbre qui peut devenir grand (>10m) et qui ne connait pas de maladies graves. Il est très décoratif à l’automne. La mise à fruit est assez rapide.

    Depuis quelques décennies on a vu arriver des variétés sans astringence, qui se mangent avant maturité, les « kakis-pomme ». Nous n’en avons pas encore au catalogue mais ça arrivera dans les années prochaines

  • Poiriers

    Les poiriers sont des arbres un peu capricieux, qui ont parfois du mal à pousser correctement si le sol n’est pas suffisamment amendé, travaillé et arrosé. Mais si on leur réserve les sols les plus riches qu’on s’en occupe bien (binages, compost, arrosage...), ils peuvent être très productifs.

    Un problème fréquent est aussi l’utilisation d’un mauvais porte-greffe, qui donne des arbres trop chétifs. Tous nos poiriers sont greffés sur un porte-greffe adapté à la variété et au terroir ardéchois. Ils sont greffés soit  :
    - Sur poirier franc, ce qui donnera des arbres assez érigés et grands (4-8m), très résistants au sec une fois bien implantés et dotés d’une longue durée de vie mais avec une mise à fruit lente
    - Sur cognassiers, ce qui donnera des arbres de taille moyenne (3-4m), plus productifs et au fruits plus gros, mais ayant besoin de plus de soins.

    Certaines variétés se passent totalement de taille, d’autres au contraire se portent bien mieux si elles sont sévèrement taillées (voir descriptions)

    Les poiriers ne sont pas autofertiles, il faut au moins 2 arbres de 2 variétés différentes avec la même époque de floraison pour avoir une bonne récolte.

  • Pommiers

    Les pommiers sont des arbres typiques des plaines bien arrosées et de la moyenne montagne. Rares sont les variétés à apprécier les endroits chauds et secs. Ils poussent très bien en Ardèche jusqu’à 1000m et supportent très bien les expositions nord, tant qu’ils ne sont pas à l’ombre. Si le sol est profond, ils pousseront bien sans irrigation, sauf les 2-3 premières années. Il existe une immense diversité de pommiers car leur longue durée de vie a permis de sauver de très nombreuses variétés oubliées.
    Le choix du porte-greffe a une forte influence sur le pommier. Nous en proposons 3 différents :
    - Pommier franc : donnera un très gros arbre, très rustique, capable de produire des centaines de kg/an et de vivre au moins un siècle, mais mise à fruit lente, de 5 à 8 ans.
    - M 111 : c’est le meilleur porte-greffe pour le terroir des monts d’Ardèche, forte vigueur donc donnant de grands arbres (6-8m), résistant au sec et au vent, productifs et avec une mise à fruit assez rapide (3-6 ans) et durée de vie 60-80 ans.
    - M9 ou M26 : Porte-greffe de moyenne vigueur donnant un pommier de 3-4m, à mise à fruit très rapide (2-4 ans) mais qu’il faudra soigner pour qu’il se développe correctement (tuteur, eau, compost, désherbage). Il vivra 30 ans environ.

    La qualité du fruit et la productivité sont nettement améliorées par une taille correcte, mais une mauvaise taille peut ruiner la structure de l’arbre, soyez prudents avec le sécateur.

    Les pommiers ne sont pas autofertiles, il faut au moins 2 arbres de 2 variétés différentes avec la même époque de floraison pour avoir une bonne récolte.

  • Pruniers

    Les pruniers sont des arbres très rustiques qui supportent aussi bien le sec que le froid ou l’humidité. Seules les grosses chaleurs posent problème à certaines variétés. Ils poussent très bien en Ardèche, on y trouve des pruniers sauvages à jusqu’à 1200m. Ils préfèrent les expositions bien ensoleillées.

    Tous nos pruniers sont greffé sur myrobolan, qui a beaucoup d’avantages, mais un inconvénient, il émet chaque année des repousses depuis les racines. Il faut obligatoirement les couper sinon elle prennent tout la force de l’arbre qui dépérira à coup sûr en quelques années.

    Les pruniers n’ont pas besoin d’être taillés et ne doivent surtout pas être taillés sévèrement, leur structure serait définitivement ruinée.

    Attention seules certaines variétés sont autofertiles, pour les autres il faudra au moins 2 arbres de 2 variétés différentes pour avoir une bonne récolte.

  • Pistachiers
    Pistachiers
  • Grenadiers

    Les grenadiers sont des arbres typiquement méditerranéens, qui apprécient un climat chaud, sec et ensoleillé mais inversement qui craignent les grands froids. Ils affectionnent surtout les sols calcaires mais se développent quand même bien sur sols légèrement acides. Ils sont résistants à la sècheresse mais ils auront besoin d’un peu d’arrosage en été pour produire de beaux fruits. Ils ont aussi besoin de beaucoup de chaleur : leur réserver les expositions les plus ensoleillées, sinon les fruits resteront très acides.

    Les grenadiers ne sont pas greffé mais issus de boutures

    Ce sont de petits arbres qui mesurent 3 à 5 m de haut au maximum, et qui poussent assez lentement, mais qui peuvent vivre très longtemps.
    Faire de temps en temps une taille d’éclaircie sinon l’arbre peut former un buisson impénétrable.

    Les grenadiers sont tous autofertiles

Il y a 115 produits.

Affichage 1-40 de 115 article(s)

Filtres actifs